vendredi 17 décembre 2010

Bernard Adamus vient au secours de Bob Dylan. La survie du genre n’est pas forcément mineure..

Pour converser un peu avec la note précédente, je voudrais affirmer que j’aime cette parlure québécoise. Bien sûr, ce n’est pas du français déposé au coin des académiciens.
Mais ceux qui s’expriment ainsi sont bien souvent aussi  de redoutables dépositaires du langage normatif.
Les chanceux, ils ont l’avantage de restituer cette langue dans sa forme la plus académique, et ensuite, de nous faire un numéro époustouflant de français qui colle parfaitement avec la musicalité de la langue anglo-saxonne..Je voudrais illustrer tout ceci avec 2 musiques..
Qui ont une filiation, ou appelez ça comme vous voulez..
alors voilà un  rappel de Bob Dylan, Subterranean Homesick Blues.

Et le plaisir de Bernard Adamus dans, cauchemar de course..
*****


*****
*****
Adamus aussi…









Aucun commentaire:

Publier un commentaire

 
vivre au Canada